Sommes-nous libres d'être heureux? [Cours d'éthique]

« Vous êtes maître de votre vie et qu’importe votre prison, vous en avez la clé. » -Dalaï Lama. Malgré le fait que chacun est maître de son destin, est-il raisonnable de croire que nous sommes libres d’être heureux? Détenons-nous réellement la liberté de notre bonheur?

 

Le bonheur se rapproche du contentement. C’est l’état de celui qui ne désire rien de plus, rien de mieux que ce qu’il possède déjà. Lorsque la satisfaction a été conquise, elle est méritée par celui qui la ressent. Cependant, pour Epicure, le plaisir est ataraxie (absence de trouble dans l’âme). Donc, le bonheur ne définit pas relativement la satisfaction du corps. En s’appuyant sur Kant, on ne peut pas définir le bonheur d’un point de vue objectif: « Le concept de bonheur est un concept si indéterminé que, malgré le désir qu'a tout homme d’être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et cohérents ce que véritablement il désire et il veut ». Apprécier le bonheur, c’est donc l’apprécier de manière subjective. Nous sommes tous différents et il existe autant de conceptions du bonheur qu’il existe d’individus. Chaque individu n’a pas les mêmes goûts ni les mêmes réalités qu’un autre. Ce qui rendra les uns heureux rendra les autres malheureux.

 

La liberté, pour être complète, doit être physique et morale. Toutefois, selon moi, la liberté morale est la plus fondamentale. En effet, même si mon corps n’est pas libre, la liberté va exister tant que mon esprit, ma volonté et mes pensées seront libres. Cependant, la liberté est tout sauf facile et confortable. Il faut comprendre que vouloir la liberté, c’est vouloir la responsabilité de tous nos actes et l’inquiétude de toutes leurs conséquences. Effectivement, être libre signifie pouvoir faire ce que l’on veut, quand on le veut, mais parfois faire ce que l’on veut peut affecter le bonheur des autres. Et si nous avons ne serait-ce qu’un peu de compassion pour nos paires, affecter leur bonheur devrait aussi affecter le nôtre. C’est pourquoi le bonheur des uns fait le bonheur des autres du même sens que le malheur des uns fait le malheur des autres. « Tout le monde a droit au bonheur, mais personne n’a le droit de détruire celui des autres. Le but de l’existence ne peut être en aucun cas de faire souffrir qui que ce soit. » -Dalaï Lama

 

En conclusion, nous ne sommes pas réellement libres d’être heureux. La société nous inflige des standards de beauté, elle nous dit comment nous devrions penser, agir et être. Nous sommes tous humains jusqu’à ce que la race nous déconnecte, que la religion nous sépare, que la politique nous divise et que la richesse nous classe. Lorsque chacun apprendra à s’aimer pour qui il est et à aimer les autres pour qui ils sont, c’est à ce moment que nous découvrirons le vrai bonheur et la liberté. C’est à ce moment que nous pourrons nous sentir libres d’être heureux.

 

Gabrielle Gros-Louis, élève du groupe 504

 

 

Please reload

Édition à l'affiche

L'amour selon .... [Déclaration d'amour]

02/15/2020

1/10
Please reload

Publications récentes

02/13/2020

02/13/2020

02/13/2020

Please reload

Archives
Please reload

Recherche par #
Please reload

Conception originale : Gabriel Laflamme, élève de la cohorte 2013-2018

Financé et rendu possible grâce au Comité de parents

© 2018 Académie Saint-Louis  - TOUS DROITS RÉSERVÉS