Critique de films culturels [Critique cinématographique]

 Barème des notes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

And Then There Were None (Ils étaient dix) [Minisérie]

 

Réalisateur: Craig Viveiros

Résumé:

Alors que le monde chancelle à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, dix inconnus sont invités sur une île isolée, l'Île du Soldat. N’ayant en apparence rien en commun, les invités se demandent qui peuvent bien être leurs mystérieux hôtes, Miss and Mr. O’wen. Mais l’inquiétante raison de leur visite devient rapidement claire... et, à la fin de la soirée, le premier d’entre eux meurt.

 

Critique:

Lorsque j’ai découvert que cette minisérie existait, j’avais déjà lu Dix petits nègres, le livre dont elle s’inspire. Après avoir dévoré l’entièreté du livre en quelques heures, mes attentes envers l’adaptation étaient très élevées et, autant le dire tout de suite, c’était à la hauteur. Cette série est l’une des très rares adaptations de livre m’ayant satisfait, certainement grâce à un jeu d’acteur brillant, un scénario étoffé et des décors à couper le souffle. La distribution du film est extraordinaire, tout simplement. Chaque acteur semble être la personnification du rôle qu’il incarne. Le scénario fait preuve d’inventivité, en ajoutant quelques éléments et en modifiant d’autres. Par exemple, la manière dont tout est révélé n’est pas la même et, selon moi, le dévoilement de la minisérie est bien meilleur. De plus, le manoir dans lequel se déroule l’histoire est magnifique. On se sent ramené en 1939 tellement les décors sont bien faits! Pour finir, malgré quelques détails manquant à l’appel, on tient là une minisérie de qualité très angoissante.

Note finale: 8,5

Disponible en version française sur tou.tv et en version originale sur iTunes.

 

 

10 secondes de liberté

Réalisateur: Stephen Hopkins

 

Résumé:

1936, Berlin. En cette période de tensions internationales, le coureur Jesse Owens devra braver les préjugés et le jugement des autres afin de prouver son talent aux Jeux olympiques.

Critique:

J’ai bien apprécié ce film, sans toutefois le classer parmi mes préférés. L’excellent jeu d’acteur et les magnifiques décors ont certainement aidé le scénario, relativement simple et prenant des longueurs. Stephen James nous a montré son talent en interprétant Jesse Owens, le protagoniste du film, et Jason Sudeikis l’a très bien accompagné en personnifiant l’entraîneur de Jesse, Larry Snyder. Un peu comme dans ma critique de And Then There Were None, les décors et les costumes nous transportent dans le passé. Bien réalisés, ils ne sont toutefois pas aussi marquants que ceux de And Then There Were None. Cependant, le scénario m’a légèrement déçu. Le personnage de Jesse n’est que trop peu approfondi, et il ne subit pas vraiment de changement au cours du film. L’histoire, relativement simple et prévisible, prend occasionnellement quelques longueurs pardonnables, mais pour la plupart inutiles. En bref, 10 secondes de liberté est un bon film, relatant une histoire intéressante, mais élémentaire et oubliable.

Note finale: 6

Disponible en version française et originale sur iTunes et sur Netflix.

Please reload

Édition à l'affiche

L'amour selon .... [Déclaration d'amour]

02/15/2020

1/10
Please reload

Publications récentes

02/13/2020

02/13/2020

02/13/2020

Please reload

Archives
Please reload

Recherche par #
Please reload

Conception originale : Gabriel Laflamme, élève de la cohorte 2013-2018

Financé et rendu possible grâce au Comité de parents

© 2018 Académie Saint-Louis  - TOUS DROITS RÉSERVÉS