Simone de Beauvoir a raison [Cours d'éthique]

03/18/2019

L’ignorance a toujours été l’élément qui a permis aux hommes savants d’acquérir encore et toujours plus de pouvoir. Étant fragile et soumis aux influences, l’ignorant a constamment été contraint de rester, et ce, parfois sans même le savoir, sous l’emprise de ces forces beaucoup plus grandes que lui. En continuant en ce sens, pourrions-nous affirmer que l’ignorance est le plus grand fléau de l’humanité? Il y a quelques jours, mon premier réflexe aurait été de répondre oui sur-le-champ, mais, après mûre réflexion, je considère que celui qui refuse de savoir est encore plus dangereux que celui qui ne sait pas.

 

Pour commencer, beaucoup affirmeront que l’être humain est fait pour savoir, pour connaître. Je suis totalement d’accord. Je crois que nous avons les capacités pour réfléchir et que notre cerveau n’est pas fait pour être ignorant. L’Homme a un potentiel et, toute sa vie, il doit chercher à le maximiser. Cependant, certains ne pourront jamais se développer à leur plein potentiel, puisqu’ils seront sans cesse en train de chercher à combler leurs besoins primaires. J’excuse donc beaucoup d’ignorants car, lorsque la vie est passée à se battre pour sa survie  et celle des siens, l’actualisation de soi dans la pyramide de Maslow est très loin dans la liste de priorités. Par contre, je considère que si on cherche à s’instruire et à comprendre, sans nécessairement être connaissant, si on sait que l’on est ignorant, c’est un pas de plus vers la vérité.

 

Ensuite, je suis récemment venue à cette conclusion à la suite d’une conversation: rien ne sert d’être cultivé si nous ne sommes pas cultivables. En d’autres mots, quelqu’un qui ne sait pas, mais qui veut savoir est bien plus avancé que quelqu’un qui sait, mais qui s’arrête à ce qu’il sait ou qui refuse d’en savoir plus. En effet, j’ai affirmé, un peu plus tôt, considérer l’être qui refuse de savoir comme étant encore plus dangereux que l’ignorant. En fait, l’être qui refuse d’apprendre et de comprendre va tout simplement à l’encontre de l’humanité. Les personnes qui ont l’environnement propice se doivent de chercher à connaître car, sinon, elles ne rendent pas justice aux ignorants excusables.

 

Pour terminer, bien que l’ignorance soit un problème, le principal ennemi reste le fait de refuser de connaître. Puisque, comme Simone de Beauvoir l’a si bien dit: « Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais bien le refus de savoir. »

 

Please reload

Édition à l'affiche

L'amour selon .... [Déclaration d'amour]

02/15/2020

1/10
Please reload

Publications récentes

02/13/2020

02/13/2020

02/13/2020

Please reload

Archives
Please reload

Recherche par #
Please reload

Conception originale : Gabriel Laflamme, élève de la cohorte 2013-2018

Financé et rendu possible grâce au Comité de parents

© 2018 Académie Saint-Louis  - TOUS DROITS RÉSERVÉS